Petite révolution en réalité virtuelle pour les Astéries

C’est rien de moins qu’une révolution en matière d’entraînement à laquelle participent depuis quelques mois les joueurs et joueuses de basketball des Astéries de l’école secondaire Le boisé à Victoriaville. En effet, les jeunes s’entraînent équipés de casques de réalité virtuelle.

La proposition avait d’abord été soumise par le directeur technique du volet masculin chez les Astéries, Caleb Pagé. Joueur universitaire de basket et spécialiste de l’entraînement, il a poursuivi ses recherches de maîtrise à l’Université de Sherbrooke sur l’apport de la réalité virtuelle en période d’entraînement. Plus précisément, il s’est intéressé à la prise de décision en situation de jeu, un aspect hautement stratégique et plus difficile à peaufiner que l’entraînement physique.

« Nous n’avions initialement pas envisagé de lancer le projet cette année, souligne Mme Andrée Brière, présidente des Astéries, mais la pandémie nous a amenés à y revenir, entre autres choses, pour contribuer à stimuler la motivation de nos jeunes joueurs et joueuses. »

L’organisation a donc accentué les recherches de financement pour finalement récolter 24 350 $ auprès de partenaires privilégiés que sont le Centre de Services scolaire des Bois-Francs, la Ville de Victoriaville, la MRC d’Arthabaska, Victoriaville et Co, Sani Marc, Remax Élite, Loisir Sport Centre-du-Québec, Éric Lefebvre, député d’Arthabaska, André Lamontagne, député de Johnson et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Fondation Jacques et Michel Auger, Yum Yum, Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska, Gryb, Cascades et Sports Experts.

Équipements

Ainsi, on a pu faire l’acquisition de quinze casques de réalité virtuelle, des caméras pour filmer en 360o de même qu’un ordinateur. Une partie de la somme servira aussi à produire les vidéos d’une cinquantaine de mises en situation.

Comment ça se passe ces entraînements qui suscitent l’engouement chez les jeunes? Le joueur, muni du casque, voit défiler une vidéo de situation de jeu. Arrive un plan noir pendant lequel il doit faire un choix. À qui faire la passe? Vaut-il mieux tirer au filet? L’analyse des réponses permet à l’entraîneur et aux joueurs d’identifier soit une faiblesse ou alors un très bon choix. On analyse ce que le joueur a fait et surtout on se demande ce qu’il aurait dû faire.

Joueuse vedette de basket des Vulkins AAA lors de son passage au Cégep de Victoriaville et depuis, entraîneuse  émérite, Catherine Thibodeau, agit comme entraîneur-cadre du programme sport études des Astéries et directrice technique du volet féminin.  En ce moment, confirme-t-elle, c’est 72 Astéries du 2e cycle du secondaire qui profitent de l’équipement.

Les mini-Astéries pourront aussi virtuellement s’améliorer cet été lors du camp de basket estival. Les élèves du Boisé pourront profiter de la technologie emballante puisque Jean-François Bilodeau, technicien en loisirs, encadrera les activités du parascolaire. L’équipement pourra également être essayé dans le cadre d’activités comme Hop la ville à Victoriaville.